Une des règles du tourisme durable est la diminution de l'empreinte carbone lors de ses vacances. Quelle fût la vôtre et comment la compenser?

Aujourd’hui, voyager est très souvent synonyme de vols, aéroports, avions, taxis… et donc transports. Logiquement, plus vous voyager loin, plus vous faîtes de correspondances, plus votre empreinte carbone est importante. Ce qui est l’inverse du principe du tourisme durable.

Récemment, alors que je voyageais à Nice, mon beau-frère m’a dit : « T’es belle toi ! Tu te dis écolo et voyageuse responsable mais tu prends l’avion ! ». Sur le coup, je l’ai mal pris car j’essaie toujours de faire du tourisme durable mais il a souligné un point important. Comment voyager responsable et parcourir le monde tout en utilisant des transports tels que l’avion ? Je n’ai personnellement pas la possibilité de « voyager lentement » c’est-à-dire d’utiliser des moyens de transports plus lents comme le train ou le bus mais plus écolo.

1ère étape : Calcul de votre empreinte carbone

calculateur empreinte carbone tourisme durable

L existe de nombreux outils vous permettant de calculer votre empreinte carbone en fonction du moyen de transport que vous utilisez et de la distance que vous parcourez.

L’un d’eux et celui que j’utilise est la calculette carbone voyage.

Un autre site vous permet de situer votre empreinte carbone alimentaire, uniquement en anglais malheureusement, mais très complet.

2ème étape : Diminuer votre empreinte carbone pour les vacances

Faites le test avec les calculateurs . Voyez ce que vos vacances vont coûter ou ont coûté à la planète. Ça donne des frissons quand on sait qu’on est 1 parmi des millions. Du coup, prenant mot pour mot le commentaire de mon beau-frère, j’ai regardé quelles étaient les solutions pour compenser ce coût écologique.

Alors il n’y a pas de solutions miracles. Il n’existe pas encore d’avions solaires ou du moins ils ne sont pas ouverts au grand public et il n’y a pas encore de voiture utilisant de l’énergie 100% renouvelable…

1ère solution : La compensation carbone

Grâce à des associations spécialisées dans la compensation carbone, vous pouvez acheter l’équivalent de crédits carbone, ou de donations.  Ces associations vous proposent de calculer votre empreinte carbone et de payer un certain montant par rapport à celles-ci.

compensation carbone schema tourisme durable

Disons que je voyage jusqu’à Nice en vol direct depuis Amsterdam. Mes émissions carbones seront d’environ 0.35 tonnes. Le site de GreenSeat me proposera de donner 3.5€ pour compenser ce voyage. Ces 3.5€ iront à des projets vérifiés et certifiés (VGS ou VCS) qui auront, eux, une empreinte carbone positive.  Cette solution n’est que partielle car il y a peu de moyens de réellement vérifier la compensation mais c’est une excellente première solution.

2ème solution : Essayer de diminuer au maximum votre empreinte carbone lors de vos vacances

Une fois que vous avez calculé votre empreinte carbone, essayez de réfléchir à comment réduire celle-ci. Par exemple, sur la Côte d’Azur, il est assez difficile de se déplacer sans voiture. Certains villages, certaines attractions, ne sont accessibles qu’en voiture. Du coup, une solution est de prendre le bus pour les trajets « faciles » à faire en transports en communs ou encore de faire du covoiturage ! Lorsque nous sommes allées aux Adrets de l’Estérel, nous avions environ 1h de trajet en voiture. Nous avons donc proposé notre trajet sur un site de covoiturage et pris 2 autres personnes avec nous !

les poumons de la planete empreinte carbone WWF tourisme durable

Et pour les vols, la seule solution pour réduire votre empreinte carbone est de réduire le nombre de correspondances. Et de choisir une compagnie aérienne ayant de vrais projets voués à la protection de l’environnement comme KLM par exemple qui propose aussi des compensations carbones à l’achat de vos billets d’ailleurs. Vous pouvez aussi choisir des vols en fonction de leur empreinte écologique avec le moteur de recherche de Glooby, une jeune entreprise qui cherche à promouvoir le voyage responsable.

Enfin pour la nourriture et les restaurants, évidemment, le calcul de votre empreinte carbone reste assez approximatif. En effet, vous ne connaissez pas l’origine de tous les produits servis au restaurant (c’est même assez surprenant mais beaucoup de restaurateurs ne la connaisse pas non plus).

C’est une des raisons pour lesquelles, manger local est si important. Cela vous permet de manger pour une empreinte écologique moindre. La viande est un gros émetteur de carbone, donc réduisez votre consommation de viande et que vous mangez local. Ce site vous donne une liste par pays de restaurants végétariens et locaux par exemple. Mais une simple recherche sur Trip advisor pourra aussi vous donner la liste de restaurants servant des produits locaux, biologiques ou même végétariens.

restaurants biologiques tourisme durable

3ème solution : Faire le bilan post-vacances de votre empreinte carbone et planter un (des) arbres !

A chaque retour de vacances, je mesure notre empreinte carbone en me basant sur ce que nous avons consommé, les transports utilisés et nos achats.

Mon empreinte carbone est toujours négative! Malheureusement, malgré les crédits carbones et mes efforts pour voyager responsable, il reste une partie du carbone que je ne peux compenser.

Une idée, pourquoi pas une donation pour une association de « reforestation »? Il en existe pas mal et vous pouvez même avoir votre certificat. Sachez qu’un arbre (bien évidemment tout dépend de l’espèce et de l’âge de l’arbre) consomme environ 105Kg de Co2 par an. Donc si mes dernières vacances ont coûté 1 tonne de Co2 à la planète, il me faudra planter 9 arbres. Et voilà c’est fait ! Je viens de planter 9 arbres au Pérou ! Et en plus, ce site me propose d’envoyer des actualités de mes arbres ! Trop cool ! Vive le tourisme durable!

arbres reforestation compenser empreinte carbone tourisme durable

3ème étape : Toujours plus durable

On dit souvent, « La prochaine fois, je ferais plus attention », ou encore « la prochaine fois je m’organiserai mieux ». Alors oui la prochaine fois, vous pourrez faire mieux et vous trouverez d’autres solutions pour un tourisme durable.

  • Voyager plus léger, faire moins d’escales
  • Manger végétarien au maximum
  • Se déplacer en transports en communs, vélos ou à pied
  • Acheter local
  • Choisir un hôtel « vert » et écoresponsable
  • Eviter les souvenirs « made in China » …

Vous pouvez trouver plus d’infos sur notre guide du voyageur responsable.

Il est possible de compenser vos vacances et votre empreinte carbone, en agissant à plusieurs niveaux et notamment sur votre façon de consommer et de voyager.  Nous indiquons toujours notre bilan carbone lors de nos itinéraires, vous pourrez donc vous y référer. Faire du tourisme durable, c’est tout un concept, mais c’est tellement gratifiant!

tourisme durable voyage responsable carbone neutre