Etre végan c'est pas évident. Surtout en voyage. Et parfois, on a vraiment le sentiment que c'est un fardeau, pour soi mais aussi pour les autres!

Dans la vie de tous les jours, nos amis ou notre famille ne se gênent pas pour faire des petits commentaires sur notre véganisme. C’est fatiguant mais bon je n’y fais plus trop attention, et je n’essaie même plus d’expliquer. Mais quand on voyage c’est encore pire ! J‘ai de très nombreuses fois eu l’impression d’être une extraterrestre en train d’annoncer une invasion imminente. Le regard éberlué, la non compréhension totale du terme végétarien (je ne parle même pas de véganisme), sont autant de choses auxquelles le végan doit se confronter.

vegetarien difficulte challenge vegan

Alors être végan et voyager c’est souvent une affaire compliquée. Pour nous vegans mais aussi pour l’industrie. Comme nous representons un minorite, il semble normal que l’industrie nous considere comme telle. J’ai rencontré de très nombreux végans, devenir plutôt végétariens voire même s’accorder de la volaille ou du poisson lorsqu’ils voyagent. Un fana de bio et de nourriture végane, se trouvera souvent « forcé » d’être moins écolo lors de ses voyages. D’ailleurs, nous-mêmes ne mangeons de la viande en général qu’en vacances.  Non pas que cela me plaise mais diverses raisons expliquent ceci :

  • Le manque de temps/ absence de cuisine. En effet si vous prévoyez vos vacances comme nous, entre deux randonnées et des transits entre 2 villes, il est difficile de cuisiner ou même de trouver le temps de préparer les repas en vacances actives
  • La fainéantise car on manque aussi d’envie de chercher, de cuisiner, et d’argumenter, surtout quand on est en vacances !
  • Les couts souvent plus élevés du bio ou des produits remplaçant les produits issus d’animaux
  • L’envie de gouter les spécialités locales
  • L’ignorance des locaux sur ce qu’est la nourriture végane
  • Les tours opérateurs ne proposent pas d’option « végane » lors des excursions, surtout si vous finissez chez l’habitant
  • L’absence d’option véganes dans la majorité des restaurants ou supermarchés.

On peut donc dire qu’il est difficile de respecter le régime et le mode de vie que l’on s’impose chez soi, en vacances ! Nous avons donc testé plusieurs solutions. Car pour avoir voyagé du Brésil, au Vietnam en passant par l’Europe de l’Est, il n’est jamais facile d’être végan, et il y a même des pays où c’est quasiment impossible ou cela devient un vrai casse-tete!

Donc comment faire ? Ne plus manger ? Non évidemment.

  1. Déjà il faut arrêter de culpabiliser!

culpabilite chien vegan mange viande

Manger de la viande c’est ok :

  • Si vous êtes dans des conditions ou vous n’avez pas vraiment le choix. Il vaut mieux manger que gaspiller.
  • Si vous savez que le poulet (e.g. viande) que vous mangez vient d’être tué dans la ferme du voisin après avoir passé une vie à courtiser les poulettes autour (la grand-mère de Denis tue toujours un poulet quand nous leur rendons visite…. Un rituel auquel je n’échappe pas. Mais je ne culpabilise pas, le poulet a eu une vie de poulet)
  • Si vous mourrez de faim dans le désert
  1. Vérifier d’où vient votre nourriture

Il n’y a pas de solution idéale quand vous partez en vacances, essayez au mieux de faire selon vos principes, mais le plus important, c’est de vérifier. De demander à votre hôtel, au restaurant, si la viande est locale, si elle est labellisée « bien-être des animaux ». Et de choisir des restaurants qui proposent des options végétariennes ou véganes, que vous pouvez trouver sur l’appli Happy Cow.

Et les compagnies aériennes américaines et européennes proposent dorénavant des formules véganes. J’ai testé, c’est pas top mais bon c’est pas pire que les repas habituellement servis!

  1. Prévoir une liste de mots en langue locale expliquant ce que vous ne pouvez pas manger en étant végan

vegan mange que de l'herbe

Moi qui passe commande au restaurant (dans une langue compréhensible par tous mais imaginez une situation où le serveur parle mal ou pas anglais)

 » Bonjour vous avez des plats vegan?

– euuuuuh sans viande?

-oui et sans produits issus d’animaux en fait 

-ah oui c’est complique la! Bon et de la salade vous pouvez non? »

Alors oui souvent la barrière de la langue est quelque peu frustrante. Et les gens nous prennent parfois pour des fous quand on dit qu’on ne veut pas manger de produits issus d’animaux. Et la plupart du temps, on nous sert des trucs pas géniaux, à croire qu’on ne sait pas cuisiner sans un bon steak a cote ! Une fois, je ne trouvais quasiment aucun plat végétarien au restaurant au Brésil, et lorsque j’ai demandé au serveur, il m’a dit qu’il n’y avait rien sur la carte de « végan » et m’a donc proposé de me concocter une salade. J’ai payé le même prix qu’un plat de viande pour 3 feuilles de laitue et deux rondelles de tomates. Pfff. Alors non seulement, nous les végans, on doit se battre pour trouver des trucs bons et sympas à manger autre que de l’herbe, mais en plus on paie le prix fort ! La viande coute bien plus chère et pourtant on finit souvent par payer le même prix. Pourquoi ? #leveganpaieleprixfort

  1. Faire une liste de magasins bio dans les endroits que vous visitez.

Lors de nos voyages, nous avons toujours trouvé un magasin ou une supérette bio, proposant des produits végétariens. Certes, c’est souvent cher, mais cela peut être une alternative si vous chercher des produits en particulier comme du lait de soja ! En effet, mon principal problème lorsque je voyage, c’est le lait ! J’adore mon café au lait de soja, mes céréales dans le lait de riz ou d’amande, mais a l’hôtel ou même dans les brasseries c’est quasiment impossible de trouver du lait de soja. Alors ces superettes sont bien utiles pour ceux qui ne boivent pas de lait ou y sont intolérants ! Encore une fois, Happy Cow est pas mal pour faire ces listes, mais pas que! Donc renseignez vous! Et telechargez ces apps. 

monde legumes fruits vegan vegetarien

  1. Prévoyez vos cosmétiques !

On y pense rarement, mais en général, les végans sont souvent des consommateurs de produits naturels, et il est parfois difficile de se retrouver à l’étranger a devoir acheter un shampoing dans une langue étrangère, qui très surement aura été testé sur des animaux ou contiendra du parabène. Donc prenez un bon flacon de savon de castille, qui vous servira pour absolument tout, de la lessive au savon pour le corps et visage. Et pour les crèmes de corps ou de visage, je me contente d’aloe Vera en gel pour le visage et comme après soleil, d’huile de jojoba ou cacao pour le corps, de monoï ou huile de coco pour les cheveux. Des huiles parfaites pour multi usage. Et Denis utilise même de l’huile essentielle de TeaTree (arbre à thé) pour ces boutons. Et pour la creme solaire, optez pour les marques naturelles comme Badger.

Pour conclure, je dirai qu’être végan en vacances, c’est un vrai casse-tête, et dans certains pays plus que dans d’autres. En Espagne, lors de mon voyage sur le Camino de Santiago, il était quasi impossible de ne pas manger de viande ou d’œufs. Et je dois avouer que j’ai dû fatiguer plus d’un aubergiste avec mes requêtes véganes. Donc oui, être végan cela peut être une plaie pour tout le monde, mais tout comme le sport, on se sent tellement bien après !

vegan voyage vegan vacances