Il semble que le sucre soit partout dans notre alimentation. Mais pourquoi? Et pourquoi le compare-t-on aux drogues dures?

Je suis en plein régime en ce moment. Et oui, je me prépare aux festivités de Noel (qui vont obligatoirement me faire prendre quelques petits kilos !) donc plus de gras ou de sucres pendant quelque temps. Et puis en plus ces derniers temps j’ai pris un peu de poids car je ne bouge pas assez dirait mon nutritionniste ! Donc j’essaie de perdre tout ça. Bon, ce qui me rassure c’est que je sais que beaucoup de gens sont comme moi, du léger surpoids jusqu’à l’obésité, et donc  finalement je ne suis pas seule à avoir quelques soucis avec mon pèse-personne. En fait je ne suis pas seule du tout puisque près de 30% de la population mondiale souffre de surpoids et d’obésité. Incroyable non ? Surtout quand on sait que de l’autre côté, 30% de la population mondiale souffre de sous-nutrition.  Alors comme pour la répartition des richesses mondiales, le fossé se creuse aussi au niveau du poids ; de plus en plus d’extrêmes « gros » et de plus en plus d’extrêmes « maigres ». Et le comble c’est que la plupart des gens souffrant d’obésité or de surpoids souffrent en fait de malnutrition lié à un manque de ressources financières pour acheter de la nourriture saine.  Juste pour rappel, la sous-nutrition comme son nom l’indique est un problème de manque de nourriture, tandis que la malnutrition est liée à un excès de nourriture sans valeur nutritive mais pleine de sucres et de gras, de la malbouffe en fait.

On sait que la malbouffe (hamburgers, pizza surgelées, friandises, barres chocolatées etc.) est une des raisons de l’obésité dans les pays développés du fait de son bas prix. En effet les légumes, viandes fraiches, fruits, yaourts etc., sont souvent plus chers quantitativement qu’un menu complet chez McDonalds coûtant aux alentours de 8mcdonalds logo euros. Mais la question qui se pose est comment est-ce possible qu’un repas complet avec de la viande, du pain, du fromage, des pommes de terre, sauces, boisson, coûte moins cher qu’un repas cuisiné chez soi ? Si vous avez regardé le documentaire brillant Food Inc., la question y est soulevée et la réponse fait peur, je me suis demandé à plusieurs reprises si je ne devais tout simplement pas boycotter ces géants de la restauration. Sans rentrer dans les détails de la composition des menus des grandes chaines de restauration rapide, ou encore de toute la nourriture industrielle telles que pizza surgelées , céréales, et autre nourriture déjà préparée,  il faut que vous sachiez tout de même que la teneur en sucres y est bien plus élevée que dans des aliments faits maison. Alors oui, on trouve du sucre dans quasiment tous les aliments de manière générale, et même dans le chou de Bruxelles ! Mais le problème est la façon dont celui- ci est assimilé par l’organisme.

Dans son ouvrage Compteur de Calories, Magali Walkowicz révèle que les aliments industriels contiennent des centaines de grammes de  « sucres cachés », néfastes pour notre santé, pas seulement pour des questions de poids ou de diabètes, mais aussi car l’on sait qu’une alimentation riche en sucres augmente les risques d’Alzheimer ou de cancers. Sachez que tous les aliments que vous consommez fabriqués de manière industrielle,  contiennent tous des sucres supplémentaires.

Le sucre rend tout meilleur !

Mais pourquoi  y-a-t ‘il autant de sucres dans les aliments industriels ? Quel est l’intérêt des groupes comme Kraft, Nestlé ou encore Danone ? Eh bien, en plus :

  • De donner meilleur gout aux aliments
  • De former des composés colorés et aromatiques : les sucres interagissent avec les protéines pour déclencher la réaction de Maillard, qui rend si appétissantes les jambons braisés et les pâtés de campagne et en croûte,
  • De compenser l’amertume des préparations à base de foie,
  • D’empêcher l’oxydation de la viande.
  • De favoriser (avec les nitrites, obligatoires eux aussi) la couleur rose des jambons et des saucissons (où ils bloquent aussi le développement des microbes).
sucre equals cocaine

Scanner d’un cerveau ayant ingéré du sucre et celui d’un cerveau sous cocaïne

Le sucre est aussi addictif que peut l’être une drogue dure. Et oui, les industriels sont malins, non seulement en rajoutant du sucre à tous les produits, ils les rendent meilleurs mais en plus, ils nous font consommer irrémédiablement plus. Qui n’a jamais ressenti cette envie presque irrésistible de finir le paquet de cookies aux pépites de chocolat tout juste ouvert ? Grâce au pouvoir addictif du sucre, nous devenons des drogués et les gens au régime comme moi en ce moment essaient de se sevrer.  Ce qui explique cette grande difficulté que nous avons à tenir nos régimes, et tout autour de nous n’est que tentation à la consommation de sucres et produits à haute teneur glucidique. Regardez la télé pendant 30 minutes et vous aurez au moins le droit à 10 publicités vous donnant envie de manger, sortez en ville et vous aurez au moins 2 ou 3 fast-foods en chemin et votre estomac (en fait plutôt votre cerveau) vous  suppliera d’acheter ce gâteau en vitrine. C’est comme si l’on envoyait un héroïnomane à Héroïne Land, avec de l’héroïne à tous les coins de rues.  Personnellement, les régimes sont une torture pour moi, qui suis en plus naturellement attirée plus par le sucre que le sel.

Je veux du sucre! DU SUCRE!!!

Nous sommes par nature attirés par le sucre. Notre corps a besoin de sucre – notre ADN lui-même est constitué d’un « sucre »  et parce que par défaut nous en trouvons peu dans la nature, notre instinct nous pousse à en consommer des que disponible. droguée au sucreEn effet, dans la nature, le sucre « blanc » n’existe pas. Certes, le sucre provient d’aliments trouvés dans la nature ; maïs, betteraves, canne à sucre, mais le sucre trouvé dans ces aliments est transformé pour devenir le sucre dit raffiné. Celui-ci n’est pas assimilé de la même manière par notre corps et ne possède pas les mêmes attributs bénéfiques que les oses (=appelés vulgairement sucres) contenus dans les fruits ou autres produits naturels. Ces sucres raffinés sont addictifs et ne font qu’accroitre notre besoin en sucres. Et les industriels l’ont bien compris. Prenez une pomme et un spéculoos. Vers quoi vous dirigeriez vous naturellement en oubliant la diététique ?

Mais pourquoi utilise-t-on le sucre raffiné plutôt que le sucre naturel ? La réponse est simple. Le sucre naturel coute bien plus cher à produire et est beaucoup moins rentable. L’industrie agroalimentaire s’est rapidement tournée vers une solution plus économique et donc chimique. Le sucre blanc provient de la betterave ou de la canne à sucre transformées par des procédés chimiques, utilisant des substances telles que la chaux, le dioxyde de carbone et le dioxyde de sulfure (toxique) pour transformer la mélasse issue des matières premières en une substance épurée. Est ensuite utilisé le noir animal (provenant d’os animal) pour la cristallisation de cette substance et enfin la couleur blanche est obtenue par utilisation de sodium et de chaux. Oulla, tout de suite ça a l’air beaucoup moins appétissant !

Un petit fix?

sucre dangereux et pas vertEt encore ce
résumé est loin de faire une liste exhaustive des composés chimiques utilisés ! Alors pourquoi le préférons-nous au sucre naturel ? Et bien simplement à cause de ces composés chimiques utilisés pour le produire. Tout comme la cocaïne, le sucre blanc est un composé chimique issu d’un composé naturel mais dont la transformation l’a rendu addictif.

En faisant des recherches sur la composition de nos aliments, je me suis rendue compte que presque TOUS nos aliments industriels contiennent du sucre blanc, en quantité différente mais présent. A quel but ? Nous faire consommer plus, toujours plus, aux dépens de notre santé et de l’environnement.

Parce qu’en plus d’être néfaste pour notre santé, le sucre l’est aussi pour l’environnement. Le sucre provient d’une agriculture intensive riche en pesticides, soit de canne à sucre ou de betterave, exigeant d’énormes ressources en eau et contribuant à la déforestation et l’appauvrissement des sols. La transformation en sucre libère quant –à elle des déchets néfastes à l’environnement tels que la bagasse brulée.

La solution? Rien de mieux que le fait-maison!

La droguée au sucre que je suis vous dira qu’il est hors de question que j’arrête de manger des barres chocolatées ou des céréales. Mais sachant les implications que cela a sur ma santé et sur la planète, je regarderai à 2 fois la composition de cette nourriture industrielle et me tournerais vers des produits contenant du sucre naturel plutôt que raffiné. Ah mais c’est vrai que les industriels ne sont pas obligés de le spécifier. Bon ça ne me laisse que peu d’options à part cuisiner ou n’acheter que des produits mentionnant l’origine de leurs ingrédients… jusqu’à ce que peut être un label ne fasse son apparition ou qu’il se passe un miracle et que l’industrie agroalimentaire change de manière de fonctionner ? Alors la prochaine fois que vous vous rendrez au supermarché, jetez un œil aux étiquettes, c’est assez incroyable de constater que même la sauce soja contient du sucre. Et puis si vous allez au restaurant ou aux fast-foods, questionnez-vous aussi sur quel type de nourriture vous êtes en train de mettre dans votre corps car bien que vous fassiez vous-mêmes attention a votre ligne ou encore à la provenance de votre alimentation, les restaurateurs ne regardent pas les étiquettes de leurs fournisseurs mais bien les étiquettes de prix.

En attendant, je retourne affronter mon addiction au sucre à SugarLand.  Cela ne va pas être de la tarte… tout comme pour les 30% de personnes dans le monde souffrant de surpoids et d’obésité…sweetland