Vous voulez vous lancer un défi tant spirituel que physique? Vous cherchez à vivre une expérience unique? Alors le camino de santiago ou chemin de Saint Jacques de Compostelle est pour vous!

Quand ma mère m’a dit qu’elle voulait faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle, je me suis tout de suite demandée si je pourrais la rejoindre. Il faut savoir que l’on avait vu le film Le Chemin ensemble et depuis ce jour-là, nous avions eu envie de le faire. Ensemble ou pas telle était la question. Il s’avère que ma mère et moi avons toujours aimé la randonnée et au regard de l’année que nous avions traversé toutes les deux, cela semblait être LE voyage à entreprendre. Aussi bien ma mère que moi-même avions besoin de nous retrouver face à nous-même, de retrouver un but et d’accomplir quelque chose d’hors du commun. Le chemin de St Jacques, plus qu’une simple randonnée est un vrai pèlerinage, non pas forcement religieux mais intime, personnel, un pèlerinage pour redécouvrir sa propre foi.

arrivée à cee chemin de compostelle saint jacques de compostelle croix

Le chemin de Saint Jacques de Compostelle pour trouver un objectif à sa vie

Cette année, après avoir souffert de harcèlement, de burnout et d’un licenciement, j’avais décidé de me concentrer sur notre projet, ce blog, The GreenPick. Mais comme toute entreprise, surtout après avoir perdu confiance en moi, j’ai eu beaucoup de mal à croire que je serais capable de le porter à bout de bras et d’en faire un succès. Je n’y crois toujours pas d’ailleurs, mais au moins je travaille ma foi ! Je n’ai pas eu l’occasion de faire le Camino Francès en entier mais ma mère oui. Elle a fait 784 km en 33 jours ! A 50 ans quasiment et avec une arthrose et des calcifications osseuses. Je suis admirative…

Et quand je lui demande après l’avoir rejointe à Saint Jacques de Compostelle si elle a trouvé un but, des réponses comme elle souhaitait trouver en entreprenant le chemin de Saint Jacques de Compostelle, la seule chose qu’elle me répondit fut : « Non, mais je sais que je ne veux pas rentrer, nous ne sommes pas faits nous les humains pour cette sédentarité imposée ! Avant de partir, je pouvais à peine marcher. Et cela fait maintenant un mois que je ne fais que fais que ça. Le camino de Santiago au final n’apporte pas de réponse mais permet de changer sa conception du temps. Un pas après l’autre… Ceste comme ça que je veux que ma vie soit vécue, en prenant le temps de se poser les bonnes questions, de sentir son corps et de partager. »

« Un pas après l’autre, c’est comme ça que la vie devrait être vécue »

Ma mère était contente d’avoir fait le chemin de Saint Jacques de Compostelle seule mais contente de me retrouver et de partager ce tronçon avec moi, ce qui selon elle, l’a rendu spécial. Je pense que ma présence l’a ramenée doucement à la réalité avant de reprendre le cours de sa vie tout en lui donnant l’occasion de partager un morceau de son ressenti et de son expérience avec moi. Je représentais la fin de l’effort et l’aboutissement de ce mois de marche.

chemin de saint jacques de compostelle camino de santiago

Impressions post-camino (chemin de Saint Jacques de compostelle)

Je ne sais pas trop comment décrire ce que je ressens après 5 jours passés avec ma mère sur les routes espagnoles à souffrir, se geler et transpirer, à avoir faim et soif, et à oublier l’existence du temps. Une expérience, si intense que je voudrais pouvoir la revivre. Il m’est impossible de la comparer à mes autres voyages même à d’autres randonnées de plusieurs jours. Cette sensation de liberté, de se raccrocher à l’essentiel et de ne vivre que pour avancer. Difficile à expliquer mais alors que j’écris ces mots depuis l’aéroport de Madrid, je me sens complètement déconnectée du monde réel. Je pense que c’est le contrecoup d’avoir vécu une expérience si riche en un si court laps de temps. Et évidemment, le Starbucks où je me suis assise passe en boucle des chansons plutôt mélancoliques et déprimantes, génial pour le spleen !

camino de santiago chemin de saint jacques de compostelle

En gros, si vous faîtes le camino pour trouver des réponses, c’est inutile. Vous ne vous retrouverez qu’avec plus de questions. La vraie réponse est dans le chemin lui-même, cet effort intense, soutenue, car marcher avec un sac à dos contenant toute votre « vie » pesant 8kg, c’est très différent qu’une balade en ville, croyez-moi ! L’effort physique, la rencontre brève avec des gens de tous horizons et cultures (comme notre rencontre avec ce jeune homme ci-dessous qui a sauvé un chat sur la route et le transporte depuis 2 mois sur son sac) mais surtout la solitude – si vous le faîtes seul ce qui est recommandé par la majorité des pèlerins – sont votre réponse. Ce chemin est un dépassement de soi, une remise en question de nos rythmes de vie et une prise de conscience de notre corps.

camino de santiago chemin de saint jacques de compostelle chat chanceux

Comparaison avec le film The Way; un chemin sans réelle fin

Le film de The Way se termine d’une façon qui vous fait comprendre qu’effectivement, il n’y a pas de fin au camino. Le camino c’est plus qu’un simple pèlerinage ou randonnée, c’est un mode de vie. Pendant un mois, des habitudes s’installent, la façon d’empaqueter son sac, la préparation du lit dans les auberges ou encore le cerveza cana à la fin de la journée… Puis manger, dormir et marcher, écouter de la musique, réfléchir, s’écouter penser, dire « Buen Camino » en passant à côté d’autres pèlerins puis recommencer, et ce pendant la durée que vous souhaitez. Votre marche, votre camino, devient votre vie pendant un temps. Donc il n’y a pas de fin au chemin de Saint Jacques de Compostelle, et je peux vous assurer une chose, vous vous souviendrez que chaque pas compte et plus jamais vous ne vous promènerez en n’ayant pas une pensée pour le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

camino de santiago chemin de saint jacques de compostelle

Alors que je finalise cet article que j’ai commencé à écrire il y a un mois, je me rends compte que mes sensations sont aussi fraîches qu’en sortant du camino de santiago. Par contre mes souvenirs sont perdus dans une conscience de temps altérée. Je ne suis plus sûre des jours ou moments exacts où j’ai traversé tel ou tel endroit. Pendant le camino, le temps est différent et j’ai l’impression que ces 5 jours étaient des semaines ! Et c’est là tout le charme du camino… Se rendre compte que ce n’est pas parce que nous faisons des centaines de choses par jours, que nous « rentabilisons » nos journées, que nous aurons l’impression d’avoir vécu énormément de choses. Lors du chemin de Saint Jacques de Compostelle, vous n’accomplissez rien d’autre que les kilomètres que vous vous êtes fixés. Et pourtant les journées vous sembleront si remplies que vous perdrez notion du temps.

camino de santiago chemin de saint jacques de compostelle espagne fisterra