Oui au chemin de St Jacques de Compostelle (ou Santiago de Compostela) mais cela vaut-il le coup d'aller jusqu'à Fisterra? Et quel itinéraire est à conseiller?

Vous voulez tenter le Camino de Santiago mais vous ne savez pas si vous voulez poussez jusqu’à Finisterre ou Fisterra (même chose)? Nous avions entendu dire que du camino de santiago, la plus jolie partie et la plus sauvage est le chemin entre Saint Jacques de Compostelle et Finisterre. A vrai dire, c’est une partie magnifique mais j’ai la confirmation que d’autres tronçons du camino sont tout aussi beaux. Cependant c’est une des parties les plus difficiles si vous voulez respectez les étapes. Nous avions décidé de voyager entre Saint Jacques de Compostelle et Fisterra soit environ 110km en 3 jours. Quand je pense que 110km c’est une heure de voiture, on se rend compte que le monde a vraiment accéléré la cadence! A la vitesse à laquelle nos vies vont aujourd’hui, on manque le meilleur ! Car ce n’est pas le but qui compte, mais bien le chemin… Si vous voulez en savoir plus sur ce à quoi s’attendre sur le camino de santiago, vous pouvez lire notre autre article sur le sujet. 

Le Camino de Santiago entre Santiago de Compostela et Fisterra est assez vallonné avec des petites pentes de temps en temps, mais surtout des endroits sans âme qui vive… à part celle des nos amies les vaches car la Galice est une zone très agricole qui souffre d’ailleurs du réchauffement climatique de part la modification des saisons sèches et humides. Notre hôte à Fisterra nous a confirmé que les Galiciens sont très inquiets des nouvelles vagues de sécheresse qui mettent à mal leurs cultures.

Jour 1 : Saint Jacques de Compostelle aéroport – Saint jacques de Compostelle ville (Santiago) : 16km

Pas de grosses montées, chemins goudronnés

Eh oui tant qu’à faire, on commence la marche dès la sortie de l’avion ! Environ 16 km depuis l’aéroport. Le chemin est relativement bien indiqué. A la sortie du terminal, prenez sur la droite et longez l’aéroport ! Vous commencerez à voir les coquilles et flèches peu de temps après.

Sur le chemin, pas mal de routes goudronnées, et l’arrivée à Santiago est assez décevante, la ville n’est pas très jolie. Seul le centre historique, lui très beau, vaut le coup d’être visité !

Pas mal de restaurants et d’auberges à Saint Jacques mais un conseil, réservez à l’avance les auberges, car la ville est souvent pleine ! Pour les restaurants, vous trouverez de tout, mais le centre historique est cher…

camino de santiago saint jacques de compostelle chemin frances

Jour 2 : Saint Jacques de Compostelle – Pena : 32Km

Entre Saint Jacques et Negreira, la route est relativement facile. Et vous aurez le choix de vous arrêter pour un café sur la route. Il y a des villages assez fréquents en chemin.

Route relativement goudronnée mais jolies traversées en forêt, passage par la ville de Negreira. Vous pouvez y rester dormir mais nous avons préféré faire quelques kilomètres de plus pour en avoir moins les 2 derniers jours. Negreira est idéale pour une pause !

Le soir nous sommes restées à l’auberge (ou albergue en espagnole) de Pena. Juste à la sortie d’un chemin en forêt, une petite montée sur la gauche, cette auberge est toute neuve donc pas forcément bien indiquée, cherchez donc le restaurant De Pena. Après 32km nous étions épuisées et n’avions qu’une hâte, trouver une auberge. Après Negreira, vous ne trouverez plus vraiment de villages, donc les 8km restants jusqu’à Pena seront difficiles si vous êtes déjà fatigués ! L’auberge est très sympa, les propriétaires vous cuisineront un menu du pèlerin pour 9 euros qui rattrapera les calories perdues ! Et le vin illimité, après 32km, cela vous met au lit rapidement ! Une de nos meilleures soirées.

camino de santiago saint jacques de compostelle chemin frances

Jour 3 : Pena – Hospital : 34 km

Marche longue, pas forcément difficile mais pas vraiment de villages où s’arrêter sur la route, donc prévoir snacks et eau. Pas comme nous !

Là je n’en pouvais plus, le temps était froid, gris, brumeux, pluvieux même. La route en elle-même est jolie, pas mal de goudron encore mais c’est assez tranquille. Le seul inconvénient ? Pendant quasiment 15 km, pas de bars, restaurants ou autre endroit pour une pause ! Nous voulions nous arrêter à Oliveira, un joli petit village mais nous avons encore une fois décidé de faire 8 km de plus pour nous rendre à Hospital. C’était une question stratégique sachant qu’une bonne montée nous attendrait au départ d’Oliveira ET de Hospital, nous avons préféré couper la poire en deux et partir de Hospital. Vous verrez qu’en arrivant à Hospital, l’auberge (il n’y en a qu’une) n’est pas très bien indiquée. Il vous faut dépasser le village et monter un peu sur environ 1km. Le restaurant de l’auberge s’y trouve et les propriétaires vous mèneront à l’auberge situé à 1.2km en voiture en retournant vers le village. Les propriétaires sont plus ou moins sympas et la literie est ok. L’eau est chaude et le repas du pèlerin, correct. Comptez 10 euros le repas et 16 euros la nuit par personne en incluant le petit-déjeuner composé de pain, beurre, confiture et café ou thé.

camino de santiago saint jacques de compostelle chemin frances

Jour 4 : Hospital – Fisterra

Ce matin-là, une pluie torrentielle s’est abattue sur Hospital. Comment faire ? Ma veste était imperméable certes mais jusqu’à un certain point ! Après le déjeuner, nous avons attendu une accalmie pour finir les 30 derniers kilomètres. La première heure ? Pas de pluie, ouf ! Mais pendant les 2 heures qui ont suivi, jusqu’à notre arrivée à Cee, de fortes pluies qui m’ont fait regretter ma tenue. Mouillée jusqu’aux os, frigorifiée et épuisée, nous nous sommes assises dans un café à Cee après 4 heures de marche non-stop et sous la pluie en essayant tant bien que mal de faire sécher nos vêtements. Le plus embêtant ? La route entre Hospital et Fisterra est magnifique. Un spectacle qui vaut le coup. J’étais vraiment triste d’en avoir profité sous la pluie… Mais bon apparemment la Galice a connu un été anormalement sec, ce qui est dramatique pour cette région agricole, donc un peu de pluie, c’est plutôt bien !

Il a continué de pleuvoir entre Cee et Fisterra par intermittence. Le chemin est très joli, et ce fut mon tronçon préféré malgré la pluie, de jolis passages dans des ruelles étroites, des passages dans des chemins de terre rappelant l’époque. Le soir j’avais réservé à l’hôtel pour fêter la fin du Camino de ma mère et son anniversaire ! Et puis après un mois d’auberges communales et privées, la pauvre en avait un peu marre de la mauvaise literie et des ronflements voisins. L’hôtel Alén do Mar était très sympa et ses propriétaires adorables !  L’hôtel est situé à 3 kmde Fisterra, donc pour aller en ville, vous pouvez soit marcher, prendre les vélos de l’hôtel (attention pas d’éclairage la nuit !) ou un taxi. Nous avions opté pour le vélo, et la route est très agréable le long de la plage jusqu’au centre-ville. Le seul hic fut pour le retour en pleine nuit, pas d’éclairage donc prévoir une lampe torche frontale.

La ville de Fisterra ou Finisterre est vraiment agréable, vous pouvez y rester une ou deux journée sans problèmes.

camino de santiago saint jacques de compostelle chemin frances

Jour 5 : La consécration au phare de Fisterra : 12KM en passant par la ville de Fisterra puis une pente douce mais longue de 3km pour atteindre le phare.

En soi, le phare n’a rien d’exceptionnel, mais les alentours sont incroyables. Magnifiques falaises, endroit parfait pour finir son Camino de Santiago. L’eau venant se briser sur les murs de roches, l’océan à perte de vue et ce fameux KM 0 ! On est restée jusqu’au coucher du soleil avec ma mère, à contempler l’eau sans vraiment parler mais juste en profitant de ce pur instant de bonheur.

camino de santiago saint jacques de compostelle chemin frances

Certains décident d’aller jusqu’à Murcia depuis Fisterra, soit environ 40km de plus et apparemment la ville de Murcia est encore plus jolie. Nous étions limitées par le temps malheureusement, mais vous pouvez vous rajouter une étape si vous le souhaitez. En tout cas, oui cela vaut largement le coup d’aller à Fisterra mais rajouter une étape jusqu’à Murcia semble l’option idéale. Fisterra est magnifique pour ses falaises mais Murcia pour sa ville apparemment.

Un dernier mot: Buen Camino!

camino de santiago saint jacques de compostelle chemin frances