Décembre 2017. Y’en a marre de la pluie et du froid des Pays-Bas, alors Denis et moi, nous avions décidé de partir pour un long voyage (enfin long pour des salaries) et de faire le Sri Lanka à vélo. Cela faisait quasiment 1 an que nous n’étions plus partis !

Le plus dangereux au Sri Lanka? Voyez ici!

Nous avons pris nos vélos avec nous, (nos vélos pèsent 13kilos chacun) car avec Emirates et Alitalia, pas de surcharge pour bagages spéciaux. Peu de blogs ou de récits de voyage sur le Sri Lanka à vélo, donc il n’était pas évident de bien savoir quelles étaient les conditions de route. Nous avons donc pris le pari de moins planifier et de voir au fur et à mesure de notre voyage avec un itinéraire flexible. Voilà l’itinéraire final

Jour 1- 2 : Colombo, capitale du Sri Lanka – pas de vélo

colombo sri lanka

Arrivée à Colombo, on se recale dans le bon rythme horaire, on assemble les vélos, et on se fait déposer à Dambulla, notre point de départ. En effet, il n’est pas très agréable de faire du vélo à Colombo même, le trafic, c’est du n’importe quoi donc nous avons préféré éviter cette partie-là mais aussi par manque de temps, car dès la sortie de la ville le trajet devient plus agréable. Donc il est possible de partir d’une petite ville proche de Colombo ce que je vous conseillerai si vous avez le temps.

Jour 3-5 : La culturelle et verte Dambulla – Sigiriya – 45km – plat

sigiriya dambulla sri lanka cycling

Dambulla, c’est vraiment très sympa. Je ne parle pas de la ville, car honnêtement, aucune ville du Sri Lanka ne nous a vraiment marqué à part peut être Galle. Ceci-dit, la route de Dambulla à Sigiriya (soit environ 50km aller-retour) fut un vrai plaisir, une route relativement propre, et Denis avait choisi de nous faire passer par des routes annexes pour vraiment profiter de la partie plus reculée des touristes. A Dambulla, vous avez aussi le Temple Doré classé au patrimoine mondial UNESCO, avec un énorme bouddha décorant l’entrée.

sri lanka a velo sigiriya

bus sri lanka by bicycle

Jour 5- 7 : Le triangle du Sri-Lanka, étape 2: Polonnaruwa – 67km – relativement plat

dambulla sri lanka cycling

Nous avons beaucoup aimé la route entre Dambulla et Polonnaruwa, environ 70km principalement de « l’autoroute » mais de très jolis paysages. Et beaucoup moins touristique que ce que nous avons vu par la suite. Et les ruines de Polonnaruwa, méritent vraiment le détour. Superbe endroit, surtout si vous y aller au coucher du soleil. Et je vous conseille de le faire à vélo, ou au pire en tuk-tuk si vous êtes fatigués du vélo. L’endroit est grand, et vous en aurez vite marre de marcher. Nos conseils en plus de détails ici.

polonnaruwa ruins sri lanka

polonnaruwa ruins sri lanka me taking a picture  polonnaruwa ruins sri lanka

Jour 7- 8 : Matale – 100km – 700m de montée/ 200m de descente

dambulla province sri lanka by bicycle

Une journée éreintante, nous avions planifié 110 km dont 500m de dénivelé à la fin pour rejoindre Matale. Impossible pour moi. Je n’avais pas planifié que la route ne serait pas en très bonne condition depuis Polonnaruwa. Les premiers kilomètres étaient magnifiques, entre nature, riziculture et peu de trafic. Mais après 30km, nous avons dû passer par une route en construction, un détour que Denis avait planifie pour échapper au trafic, mais qui du coup nous a pas mal ralenti du fait des conditions notamment à cause de la poussière qui nous empêchait de bien respirer.

polonnaruwa matale by bicycle sri lanka polonnaruwa matale by bicycle sri lanka polonnaruwa matale by bicycle sri lanka

Du coup, même si les paysages étaient vraiment très beaux, et que la route en valait totalement la peine, arrivés à Naula, j’ai craqué. Trop dur pour moi, trop physique surtout qu’on avait déjà avalé 95km dont 300m de dénivelé environ et il était assez tard (environ 17h). Du coup il nous restait 30km et environ 350m à grimper pour rejoindre notre gite, nous avons pris un pickup, qui nous a permis de rejoindre Matale avec nos vélos pour environ 20 euros. J’ai dormi comme un bébé 😉

polonnaruwa matale en vélo sri lanka

Pas si fiere avec mes 20kgs de bagages !

Jour 8-10 : Kandy – 400m de montée/250m de descente

matale to kandy bicycle Sri Lankamatale to kandy bicycle Sri Lanka

Le lendemain, départ 8h pour rejoindre Kandy à environ 30km de là, mais surtout à environ 400m de dénivelé. Donc nous voilà de nouveau partis, après une courte nuit à Matale. A Matale, si vous pouvez, arrêtez-vous dans l’un de ces jardins d’épices qui longent la route, non seulement vous pourrez decouvrir les épices typiques de la cuisine sri lankaise mais vous pourrez aussi profiter d’un massage, souvent offert avec le ticket d’entrée ! Entre Kandy et Matale, nous sommes passés par plusieurs villages notamment ceux de la communauté musulmane du sri Lanka. Ce melting pot de religions nous a particulièrement marqué au Sri Lanka. Kandy est une étape qui mérite un article dédié donc pour en savoir plus cliquez ici !

Jour 10 -11 : Le trajet de train infernal de Kandy a Nuwara Eliya  et 20km – 500m de montée/ 50 de descente

Après, nous avons décidé de prendre le train plutôt que de faire le trajet à vélo. Pour plusieurs raisons : la fatigue musculaire, le manque de temps et le dénivelé assez important (plus de 1000m sur 70km). Donc nous avons pris le train avec les vélos. Il faut savoir que le transport de marchandises tels que vélos, se fait dans un train de nuit partant à 3h30 et arrivant le matin tôt, train que vous ne pourrez pas prendre vous-mêmes.

Nous avons déposé les vélos la veille, remplis une espèce de formulaire basique, et les avons laissés dans une pièce de stockage pour qu’ils soient transportés dans la nuit à Nuwara Eliya (dont la station est Nanuoya d’ailleurs, le train ne passant pas à Nuwara Eliya situe à 10km de la). Nous, nous avons pris le train du matin suppose partir à 8h00 (parti en réalité à 8h45) mais vu que nous n’avions pas de ticket, nous étions à la station depuis 7h du matin et avons dû prendre un billet sans réservation de siège en classe 2.

nuwara eliyah sri lanka by bicycle

nuwara eliyah sri lanka by bicycle

Et ben je peux vous dire qu’en haute saison, je déconseille. Nous avions l’impératif des vélos nous attendant à Nanuoya mais si c’était à refaire, j’attendrais de pouvoir avoir des billets réservés. Non parce que 4h debout, colles les uns aux autres, avec nos 7 sacs à vélos, c’était une aventure en soi et ça nous a vraiment épuisé. Surtout que nous avions 15km de plus après le train à faire en montée pour rejoindre notre auberge. Le peu de vue que nous avions sur les paysages durant notre trajet en train était incroyable, j’aurais souhaité en voir plus, donc je vous conseille vivement de réserver vos billets de train au Sri Lanka à l’avance sur ce site.

Nous avons beaucoup aimé les paysages autour de notre chambre d’hôtel, des champs de the se voilant dans une brume épaisse de 17h à 7h du matin. Demain, départ pour Horton Plains, raison de notre venue ici.

Jour 11-12 : L’irréel Horton Plains – 42Km – 700m de montée/600m de descente

si lanka by bicycle nuwara eliyah horton plainssi lanka by bicycle nuwara eliyah horton plainssi lanka by bicycle nuwara eliyah horton plains

En route pour Ella, mais en passant avant toute chose à travers Horton Plains, une réserve naturelle rappelant un peu les parcs naturels hollandais, de grandes plaines vallonnées et de nombreux cerfs sri lankais. Mais pour nous le vrai challenge fut l’ascension vers Horton Plains, passant par une route appelée « la route de la fin du monde ». Elle porte drôlement bien son nom celle-là. J’ai bien cru que j’allais y rester ! Mon champion, Denis, il a réussi à TOUT monté en pédalant, alors que moi je marchais. Ben oui quoi, une pente à 25° ! Le vélo refusait d’avancer avec les 30kilos à l’arrière, donc bon je me suis arrêté de pédaler. Mais à l’arrivée, quel soulagement ! Mais Horton Plains aussi mérite son article à part, donc pour en savoir plus, cliquer ici !

Jour 12-13 : La touristique Ella – 45km – 900m de montée/2000m de descente

ella sri lanka by bicycle ella sri lanka by bicycle ella sri lanka by bicycle

Après notre nuit dans la superbe maison d’hôte de Horton Plains, nous nous sommes rendus à Ella. Une route incroyable, surement une des plus belles que nous ayons eu au Sri Lanka. Entre forets, champs de the et villageois sympathiques, fallait dire que nous étions servis. Seul bémol, le vallonnement de la route. Des montées abruptes, des descentes tout aussi abruptes, et du coup, un chemin de 40km qui nous a pris 2 fois plus de temps que prévu. Alors certes Google Maps dira ça descend en moyenne… mais ça monte dur aussi ! 900m de montée en tout pour 2000 de descente. Heureusement que la route était belle, car sinon j’aurais tout arrêté !

ella sri lanka by bicycle

Non mais sérieusement, j’aime l’aventure mais je ne suis pas maso ! Alors une fois à Ella, après être passe par des villages vraiment pittoresques et non touristiques, nous avons été surpris de voir la ville prise d’assaut par tant de touristes ! Ella est exclusivement destinée au tourisme ! Ce qu’on avait évité jusque-là, on le retrouvait à Ella, remplie d’hôtels, de bars à touristes, de coffee shops. Du coup vu qu’on était pas venu pour la randonnée du mont d’Adam, la ville ne représentait qu’un stop pour nous. Notre Guest house avait cependant une vue incroyable sur le pont aux 9 Arches.

ella sri lanka by bicycle

Jour 13-15 : Nouvel An a Udawalawe – 101km – 200m de montée / 1500m de descente

Ravana waterfall Sri Lanka by bicycle

Alors là, le kiffe. Eh oui enfin de la descente pure et dure et du plat !! J’étais aux anges, Ce jour la 100km de prévu, mais dont 30km en descente. Sur la descente depuis Ella, nous en avons profité pour passer par la cascade de Ravana. A voir si vous le pouvez. Puis direction Udawalawe. Faut pas rigoler quand même 100km c’est long !

Nous avons adoré ce tronçon, nous nous sommes arrêtés plusieurs fois pour déguster le fameux Curd (yaourt) et le sirop de Kithul (sucre naturel de palme). Pas végan c’est certain, mais nous avions envie d’essayer cette tradition srilankaise qui consiste à laisser le lait se transformer en yaourt au soleil dans des pots en terre cuite. Délicieux, et nous avons tellement aimé que nous nous sommes alourdis de 300g pour rapporter 2 petits pots de ce sirop (oui, 300g ça compte, je vous assure !) Nous sommes arrivés assez tard à Udawalawe, mais nous avions pris notre temps, sur le meilleur tronçon que nous ayons eu. Udawalawe et la région méritent aussi un article à part.

udawalawe region sri lanka by bicycle udawalawe region sri lanka by bicycle udawalawe region sri lanka by bicycle

Jour 15- 17 : Jolie et culturelle Tissamaharama- 63Km – plus ou moins plat

tissamaharama lake sri lanka by bicycle

bundala national park sri lanka by bicycle

Depuis Udawalawe, la route est simple. Rien de spécial à mentionner sur la route en elle-même. Mais sur place, vous aimerez vous balader autour des lacs en vélos, sur des routes peu souvent goudronnées, et observer la multitude d’oiseaux aux couleurs vives, faisant leur vie sur ces lacs, dans les champs de nénuphars. Vraiment de très jolis endroits. Et puis Tissamaharama est une ville assez pieuse, donc beaucoup de locaux célèbrent les fêtes hindoues et se baignent après dans les canaux aux alentours, une ville assez représentative des couleurs du Sud du Sri Lanka. C’était pour nous la dernière étape avant la zone beaucoup plus touristique du Sud.

Jour 17- 18 : Le début du Sud srilankais, Tangalle – 70Km – plat

tangalle sri lanka en vélo

Notre nouvel ami

tangalle beach sri lanka by bicycle tangalle sri lanka by bicycle

70km de vélo pour rejoindre Tangalle avec un stop au parc National de Bundala, car entre Yala et Bundala, en haute saison, il valait mieux choisir un lieu moins visite pour avoir une chance de voir les animaux. Pas de jaguars à Bundala, mais des oiseaux, des éléphants, des crocodiles et surtout pas de touristes ! Donc nous avons vraiment profité de ce safari pour rencontrer la faune locale. Un très beau parc, mem après Udawalawe qui mérite d’être visite !  Et moins cher puisqu’’il coute environ 7000RS pour 2 avec pickup. La route à Tangalle quant à elle fut un challenge mais pas trop vallonnée, il faisait juste très chaud….

Nous avions échappé à la chaleur dans la montagne, mais dans le sud, celui-ci nous a vraiment assomme. Mais le plongeon de fin de journée dans l’océan indien à la plage de Tangalle, fut revigorant. Enfin nous nous sommes quand mem couches à 21h après un bon rice curry (2 fois plus cher que dans la montagne d’ailleurs, préparez-vous à des prix en moyenne 2 fois plus élevés dans le Sud)

tangalle sri lanka by bicycle

tangalle sri lanka by bicycle

The road to Tangalle was a challenge but not too hilly, it was just too hot outside…We escaped the heat when we got to the mountains, but in the South it really knocked us out. However, the swim at the end of the trip in the Indian Ocean on the beach in Tangalle was truly refreshing! We went to bed round 9pm after enjoying a nice curry rice (twice as expensive as the one we had before, expect prices on average to be 2 times higher in the South).

Jour 18-20 : La touristique et Mirissa – 47km – 200+/- de dénivelé

Pêcheurs a Mirissa sri lanka en vélo

Pêcheurs a Mirissa

mirissa sri lanka en vélo

Pas si propre… Au moins, il y avait une poubelle ce qui n’est pas tout le temps le cas

mirissa sri lanka by bicycle

Départ pour Tangalle le lendemain, tranquilles car seulement 45km. Mais route horrible. Seulement de l’autoroute, et quand il fait 40degres, le goudron chaud de l’autoroute est particulièrement bouillant. Dans la chaleur réfléchie de l’autoroute plus la chaleur de l’effort, nous étions complètement déshydratés à la fin de la journée malgré les 5 L d’eau chacun. Et honnêtement, la route n’étant pas le long de la plage, pas vraiment de beaux paysages.

mirissa region sri lanka by bicycle mirissa sri lanka by bicycle

A Mirissa, une plage hypra touristique, couverte de restaurant de poissons pêchés soi-disant par les locaux, et notamment des bébés thons… J’étais tellement contrariée en voyant ça, que je me suis sentie obligée de dire que les poissons présents sur ces étalages face aux restaurants étaient des espèces menacées, tout ça pour engraisser les gros européens, russes ou américains venus manger les pieds dans le sable.

Certes un décor de paradis, mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ces gros bateaux de pêche au large ravageant nos océans. J’ai du bien faire rire les touristes autour de moi qui ne comprenaient pas pourquoi je m’énervais face à ces poissons morts. Hahaha que c’est drôle en effet. Bref, je n’ai pas aimé Mirissa, sale, polluée, chère, sans intérêt à part les touristes gras venus se dorer l’échine. Seule activité sympa à faire : le surf sur la plage de Weligama, une première pour Denis, quel don, tenir debout au bout de 3eme essai !

weligama mirissa beach

Jours 20-21: Galle et retour direct pour l’aéroport de Colombo 

Apres Mirissa, dernière escale à Galle, une ancienne ville coloniale hollandaise, seule ville avec des fortifications que l’on trouve au Sri Lanka, datant de l’occupation. Très joli centre-ville historique, bien que très touristique et hors de prix. Une visite d’une journée suffit pour voir l’ensemble de la ville et la route en mirissa et Galle était sympa, mais sans plus. Plate, sans difficulté.

View from old Galle town sri lanka by bicycle

Mirissa galle Sri lanka en vélo

Jolie ville et phare en bel état de la ville de Galle (on dit Golle d’ailleurs!)

Mirissa galle Sri lanka by bicycle Mirissa galle Sri lanka by bicycle

Mirissa galle Sri lanka en vélo

Pêcheurs traditionnels du Sud du Sri Lanka

surfing in Galle sri lanka

Retour sur Colombo en transport en commun après une nuit à Galle car nous manquions de temps pour faire la route à vélo. Au revoir sri lanka et a tres bientot!

itineraire de 3 semaines au Sri lanka a velo vacances aventure en velo